Gilles ARTIGUES, conseiller général de la Loire

Christian BEAULAT, vice-président de la Communauté des communes de la Plaine Dijonnaise (Côte d’Or)

Jacques COTEL, maire de Breteuil (Oise)

Roland COURTEAU, sénateur de l’Aude

Michèle DELAUNAY, député de la Gironde

Brigitte BERGERON, conseillère municipale de Cavaillon (Vaucluse)

Francis HILLMEYER, député du Haut-Rhin, maire de Pfastatt (Haut-Rhin)

Joël LABBÉ, sénateur, maire de Saint-Nolff (Morbihan)

Jean-Yves LEDÉAUT, député de Meurthe-et-Moselle

Daniel LEFORT, maire de Champneuville (Meuse)

Michel MARCZAK, maire-adjoint de Pfastatt (Haut-Rhin)

Dominique MATHIEU-VÉRITÉ, conseillère municipale de Loupiac (Gironde)

Alain VACHER, conseiller général de Corrèze

François VOGT, conseiller municipal de Pfastatt (Haut-Rhin)

André WETTER, conseiller municipal de Pfastatt (Haut-Rhin)

Ces quinze personnes se sentent donc préoccupées par la situation de plus en plus dramatique qui prévaut dans ces vastes étendues de la planète inhabitées, ou si peu, par les humains. Alors qu’il n’y a aucun enjeu électoral à la clef (puisque les poissons ne votent pas…) c’est tout à leur honneur d’avoir signé cette charte.

On sait que le destin des pionniers, des précurseurs, est de se fondre dans l’anonymat aussitôt qu’une idée neuve émise par eux entre peu à peu dans presque toutes les pensées, qu’elle se banalise. C’est une vérité mais c’est dommage.

C’est pourquoi, lorsqu’une Autorité Mondiale des Océans aura vu le jour – sous une forme ou une autre, c’est inévitable – nous, citoyens du monde, n’oublierons pas qu’en France, quinze élus, quinze précurseurs, avaient, les premiers, appeler de leurs vœux à la création de cette Autorité. Rien que pour cela, leurs noms mériteront d’être affichés en bonne place dans le hall d’accueil de cette future institution supranationale.

Nous remercions tous les citoyens du monde qui ont participé et qui participent encore à cette campagne en faveur des océans, laquelle campagne n’est en effet pas terminée. Nous reparlerons de ces participants dans le prochain Bulletin.