Evidemment ceux qui ont suivi de près cette 11ème édition de la Route du Rhum ont compris que ces premiers jours étaient tout, sauf une partir de plaisir. Si nous revenons sur une dernière nuit particulièrement éprouvante, il y aura les inévitables casses à bord, l’organisme à deux doigts de céder à la fatigue et cet incontournable esprit de compétition qui pousse à continuer coûte que coûte.

Mercredi 18h30, 2 heures passées à la cape à tenter d’intervenir sur le pont pour d’indispensables réparations… sous une pluie incessante… Abandon ? Escale ? et repos, vital, quoi qu’il en soit… Puis le voilier reprend sa route et avec, la décision de continuer en attendant de rejoindre enfin les alizés : bien sûr la course ne sera pas finie mais l’ombre de ce sale épisode s’effacera doucement dans le sillage du voilier.

Comme il le fit lors de la Route du Rhum 2010, Jean-François navigue encore et toujours pour défendre ses convictions et l’idée que les Etats ne pourront résoudre seuls, chacun dans son coin, les problèmes de l’océan mondial. Il navigue pour la création d’une Autorité Mondiale des Océans.

Jean-François, des milliers de Citoyens du Monde sont avec toi, à bord du voilier, pour cette course en solitaire !

A J+4, Ecole Diagonale pour Citoyens du Monde a retrouvé la deuxième position de sa catégorie.

Pour suivre Jean-François, rendez-vous sur le site de la Route du Rhum – lien ci-dessous – et sélectionnez dans le bloc à gauche R.MULTI puis Jean-François Lilti.

https://www.routedurhum.com/fr/cartographie