Constatant la dégradation croissante du littoral, l’acidification des mers, les ressources halieutiques qui peu à peu diminuent et le droit international constamment bafoué, Citoyens du Monde soutenu par Ecole Diagonale décide, au travers d’un projet remarquable, de lancer, comme il y a huit ans, une campagne pour une Autorité Mondiale des Océans, dans la continuité d’un projet initié en 1974 par Alain Bombard, Thor Heyerdahl de l’expéditions Kon-Tiki, et Théodore Monod entre autres mondialistes.

En décidant de défendre l’idée d’une Autorité Mondiale des Océans, le navigateur Jean-François Lilti nous offrait lors de la Route du Rhum 2010 une occasion unique d’affichage médiatique tout en nous inscrivant dans une continuité naturelle : le vent porte toujours nos idées !

Grace au formidable engagement de toute une équipe, ce superbe voilier de course sera en novembre 2018 de nouveau au départ de la Route de Rhum, cette compétition en solitaire prestigieuse et ultra-médiatisée. Il portera de nouveau vos couleurs et célèbrera ainsi les 70 ans de votre association Citoyens du Monde.

Merci donc à Jean-François Lilti et à Michel Naniche de l’Ecole Diagonale pour l’effort financier qu’il font en faveur des idéaux mondialistes en acceptant de renoncer à une forme de sponsoring plus traditionnelle. Il reste maintenant à l’ensemble des mondialistes à soutenir le skipper – mais également l’équipe du chantier naval Grand Largue Composite, Camille, Jean-Pierre, Tancrède, Xavier… – avec une réponse à la hauteur de l’événement. Nous demandons à tous les Citoyens du Monde, leurs enfants et petits-enfants, neveux, nièces, amis, etc, de dessiner ou écrire un mot d’encouragement et nous l’adresser par mail sur prendrecontact@citoyensdumonde.net. Ces encouragements accompagneront le skipper tout au long de la traversée et ce combat pour la sauvegarde de l’Océan Mondial. Nous serons des milliers à bord du voilier pour cette course en solitaire !

En 1974, un groupe de rédacteurs mondialistes, parmi lesquels Alain Bombard, Thor Heyerdahl et Théodore Monod, ont rédigé, sous l’égide de Citoyens du Monde, une Charte des Océans qui se révèle aujourd’hui encore d’une grande actualité et dont voici les principaux extraits :

Principe fondamental : en aucun cas les océans ne pourront être utilisés à des fins non pacifiques.

Les océans comprennent la zone côtière et la haute mer.

La zone côtière est soumise à l’A.M.E des Etats riverains dans les conditions fixées par la présente charte, les traités et les autres règles générales du Droit International.

Au-delà de 12 milles, l’étendue et le régime de la zone côtière seront éventuellement déterminés par l’A.M.E supranationale dénommée ci-après l’A.M.E.

Au-delà de la zone côtière, la haute mer, le fond des océans – y compris le plateau continental – sont placés sous le contrôle effectif de l’A.M.E.

L’A.M.E pourra éventuellement déléguer une partie de ses pouvoirs à un Etat, un groupe d’Etats ou une organisation internationale ou mondiale, gouvernementale ou non-gouvernementale.

La recherche scientifique dans les océans doit être libre.

Dans la zone côtière, elle doit être administrée par les Etats riverains, sauf pour ces derniers à obtenir de l’A.M.E une décision l’interdisant, la réglementant ou la suspendant.

Les autorités des Etats riverains sont admises à participer aux recherches.

L’exploitation des océans en dehors de la zone côtière se fera seulement avec l’accord de l’A.M.E.

L’A.M.E veillera à soustraire à une exploitation privative les ressources non renouvelables.

L’exploitation des richesses alimentaires des océans se fera sous contrôle de l’A.M.E compte-tenu de l’importance de ces richesses et de la nécessité de leur renouvellement constant.

Dans la zone côtière, l’exercice des droits de pêche individuels sera sauvegardé.

L’exploitation industrielle des océans en dehors de la zone côtière est subordonnée à l’octroi d’une licence par l’A.M.E.

Les redevances perçues devront être partiellement affectées à des fins de développement des régions défavorisées et de secours humanitaires.

L’A.M.E participera au maintien de la liberté de navigation, y compris dans les détroits et canaux servant à la navigation internationale.

L’A.M.E veillera à ce que l’exploration et l’exploitation des océans respectent l’environnement.

Elle prendra les mesures nécessaires pour prévenir et combattre toute forme de pollution.

L’assemblée [ qui sera à l’origine de la Convention Constitutive de l’A.M.E ] sera composée de représentants des Etats, des organisations mondiales, internationales, gouvernementales et non-gouvernementales représentatives des intérêts de la communauté des peuples.

La convention constitutive de l’A.M.E fixera ses pouvoirs, sa structure et les modalités de son fonctionnement.

L’organe de décision de l’A.M.E sera un conseil de gouverneurs élus par l’assemblée.

 

Huit années après avoir participé à la Route du Rhum 2010 avec le catamaran “ citoyensdumonde.net ” , Jean-François Lilti, les élèves de l’Ecole Diagonale et le voilier rebaptisé “ Ecole Diagonale pour Citoyens du Monde ”  sont aujourd’hui au départ de cette Route du Rhum 2018 pour soutenir la création d’une Autorité Mondiale des Océans.

Soyons des milliers à bord du voilier “ Ecole Diagonale pour Citoyens du Monde ” pour cette course en solitaire !

 

RETROUVEZ EN 10 CHIFFRES sur www.citoyensdumonde.org POURQUOI UNE AUTORITE MONDIALE DES OCEANS ?